“Une année plus tard, on m’en parle encore”

Série Esprit Critique : 10 façons de voir le travail autrement proposées par 10 collaborateurs.

Guillaume Dorléans Massart, consultant ergonome et psychologue du travail, nous parle de sujets touchy et d’une façon originale de les prendre à bras le corps !

Guillaume Dorléans Massart
Consultant ergonome – Psychologue du travail

On entend parfois des gens raconter comment tel athlète ou tel chanteur a changé leur façon de voir la vie, la passion ou le sport. Mais peut-on avoir un vrai impact sur des sujets plus arides, officiellement ennuyeux, ou même sensibles ? Peut-on réussir à toucher et à faire changer les perceptions sur des thèmes comme les risques psycho-sociaux au travail, la discrimination ou le handicap ?

Pour Guillaume, la réponse est oui. Il a découvert une façon particulièrement impactante de le faire. Depuis, même s’il vous ne le dira pas car il est humble, on lui dit encore parfois “C’était la meilleure formation de ma vie”. Voulez-vous son secret ?

Des comédiens comme révélateur

Quand on veut former sur un sujet ou sensibiliser, les voies classiques sont bien établies. Guillaume, consultant et formateur, les connaît bien : présentations, mises en situation, exercices, études de cas, temps d’échange…

Et si on y ajoutait le théâtre ? Et même plus précisément, un théâtre où le public aurait un rôle à jouer ?

Depuis quelques années, Guillaume travaille ponctuellement avec des acteurs spécialisés dans le théâtre en entreprise. Le principe semble simple mais il est redoutablement efficace pour transformer les façons dont peut être assimilé un message.

Un couple expert-acteur

Les comédiens qui travaillent avec Guillaume font partie de La CRETE une entreprise de théâtre spécialisée qui intervient au service des entreprises. La collaboration est d’une grande richesse et le couplage de l’expert (le consultant) avec l’acteur permet une dynamique fructueuse. Les saynètes ne sont en effet pas livrées telles quelles à leur public, elles interviennent après un premier temps pédagogique mené par le consultant. C’est cette articulation du théorique et de la pratique qui donne toute sa force au dispositif !

Le principe de ce type de théâtre

Côté public : les participants au séminaire, des managers ou des équipes. Devant eux : les comédiens qui vont jouer des saynètes mettant en scène différentes situations complexes voire problématiques.  Dans un second temps, les participants vont devoir faire des propositions pour combler toutes les lacunes du scénario afin de rétablir un dénouement positif. Les acteurs, rompus à l’exercices et bons improvisateurs, rejouent alors la scène modifiée selon les nouveaux paramètres proposés, jusqu’à ce que l’ensemble des obstacles soient levés.

Les participants sont donc loin d’être de simples spectateurs. Ils peuvent intervenir de différentes manières pour faire évoluer le scénario : questions/réponses avec les comédiens, idées construites en groupe de travail, coaching des personnages durant les saynètes et même… théâtre forum, où le public peut jouer directement sur scène !

L’exemple des “facteurs de risque en entreprise”

Un scénario qui revient souvent traite du burn-out, et met en scène une employée et tout le parcours qui finit par la mener à l’épuisement. Les participants vont proposer des ajustements « elle pourrait signaler que son matériel informatique ne fonctionne pas, pourrait parler de son anxiété au médecin du travail à tel moment, son n+1 pourrait être plus à l’écoute de ses messages, etc. ». En fin d’ajustement, lorsque la saynète est rejouée, le burn-out a été évité ! Mais les participants ont-ils pensé à tout ?

On apprend à voir le tableau complet

Guillaume nous raconte comment, alors qu’ils travaillaient sur le sujet des troubles musculosquelettiques, plutôt aride convenons-en, proposition fut faite d’équiper le réceptionniste d’un fauteuil ergonomique. Excellente idée. Sauf que comme il ne fut pas précisé sa taille, il se retrouva avec un modèle classique qui le faisait complètement disparaître derrière le comptoir ! Les comédiens savent en effet rebondir et souligner les forces et les faiblesses des propositions des participants, guidés par le consultant qui les accompagne.

On peut rigoler avec des sujets lourds

C’est l’un des messages qui ressort régulièrement et qui fait le succès de ce modèle. On peut parler de tous ces sujets qui froissent vite pendant toute une journée et en ressortir avec le sourire, plus fort et plus aguerri : le côté ludique de la démarche est très apprécié des entreprises.

Si le théâtre permet aussi bien de sensibiliser sous cette forme, c’est qu’il permet de mettre à jour les subtilités, d’ancrer le discours dans le réel, d’engager. On apprend à ne voir aucune situation comme une fatalité, mais comme un puzzle à résoudre pour se rapprocher d’un résultat qui convient à tous.

Les saynètes ont un autre gros atout. Elles permettent aussi d’établir un regard de spectateur qui permet parfois d’avoir la distance nécessaire pour considérer autrement une situation que l’on aurait jugée bien plus subjectivement si on en avait été le principal acteur. En un mot, cela permet de prendre du recul, et c’est là que bien souvent les déclics ont lieu !

Demain s’annonce riche pour ce type d’animation, car il est à même de porter des sujets émergents capitaux liés aux rapports intergénérationnels, aux bouleversements technologiques, aux égalités professionnelles…